⟵ Retour

Ouest-France : Valérie Oppelt met plus d’« énergie »

C’était déjà écrit dans son programme de mars, avant le premier tour. Au chapitre écologie. « Il y a urgence à agir et à innover pour préserver notre qualité de vie. » Valérie Oppelt, candidate LREM à la mairie de Nantes, ne change pas une virgule à ses propositions vertes.

La taxe foncière baissera pour les propriétaires qui font des économies d’énergie en rénovant leur logement. Un conseil nantais de la transition écologique sera créé. La cantine scolaire ira vers 100 % de produits locaux et/ou bio. Et un objectif de 12 % de part modale pour le vélo dans la métropole. « Elle est aujourd’hui de 3 %, c’est un échec de la politique menée par Johanna Rolland et Julie Laernoes », relève Valérie Oppelt.

Mesure originale conservée aussi : la création d’un compte carbone. « Via une application, chaque association, chaque entreprise, chaque habitant pourra calculer son empreinte carbone à partir de critères simples : quelle voiture on possède, où part-on en vacances, quel transport en commun on utilise, prend-on l’avion, que consomme-t-on pour son alimentation… L’objectif sera de mesurer les efforts réalisés pour réduire son empreinte, et la collectivité viendra récompenser les comportements vertueux par des avantages », explique Caroline Jolly-Augereau, colistière fléchée sur l’écologie.

« Une Ville et une Métropole exemplaires »

Lire la suite sur Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/elections/municipales/municipales-nantes-valerie-oppelt-met-plus-d-energie-6872428


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK